Mes envies pour 2021

Au début du mois, j’ai trouvé sur le blog … du soir en été un article où Éléonore dévoilait ses intentions pour cette nouvelle année. Pas les traditionnelles bonnes résolutions que nous ne tenons jamais (avouez-le, vous non plus!), mais des intentions, des choses qu’elle a envie de réaliser mais sans se mettre la pression. J’ai bien aimé cette notion de liberté, moi qui ne prends plus de bonnes résolutions depuis au moins sept ou huit ans. Il faut dire qu’il n’y a rien de plus frustrant que de faire une belle liste pour se rendre compte au bout de trois semaines qu’il est inutile de s’acharner, qu’on ne tiendra pas ses grandes ambitions sur l’année. En revanche, nous avons tous des projets, des envies, des objectifs, et le 1er janvier est un bon moment pour les lister, sans pression. Comme pour les vœux, tant que janvier ne cède pas officiellement la place à février, je crois que je suis toujours dans les temps pour vous partager mes intentions pour 2021, dans la bibliothèque et en cuisine.

Mes intentions littéraires:

Me réinscrire dans une bibliothèque: ces dix dernières années, j’ai déménagé un nombre incalculable de fois, sans jamais trop savoir combien de temps j’allais rester au même endroit. Je n’avais donc jamais pris le temps de m’inscrire à la bibliothèque de mes différents lieux de résidence, me disant que c’était peine perdue. Pourtant, je me souviens du plaisir que j’éprouvais à honorer ce rendez-vous avec la bibliothèque de ma commune chaque mercredi lorsque j’étais enfant puis adolescente, de ces longs moments la tête penchée devant les rayonnages à choisir mes prochaines lectures. De plus, et même si j’achète beaucoup d’occasion, la lecture est une occupation qui finit par me revenir cher, et le budget ne suit pas toujours! Sans compter que ma bibliothèque est déjà bien remplie, que des livres s’empilent dans tous les coins de la maison et que je n’arrête jamais de rajouter des titres à ma déjà très longue liste d’envies. Pour toutes ces raisons, et maintenant que nous sommes bien enracinés là où nous sommes, il était temps de franchir le pas. C’est chose faite depuis les vacances de Noël, et j’en suis vraiment heureuse! Toute la famille est inscrite en plus, la promenade à la bibliothèque est donc un joli moment à partager avec notre petit garçon, qui aime les livres autant que nous.

Intégrer un club de lecture: j’aime parler de littérature dès que j’en ai l’occasion, mais il faut bien admettre que mon entourage n’est pas toujours réceptif, ou pas autant que j’aimerais. Les échanges sont donc assez limités, et cela me frustre de ne pas dépasser le stade du « j’ai bien aimé, c’était sympa », sans argumentation plus soutenue. J’avais envie depuis longtemps de trouver un club de lecture qui me correspondrait, sans oser. Je ne me sentais pas légitime, et je souhaitais rejoindre un groupe restreint de personnes et non un club rassemblant des dizaines ou centaines d’internautes. Ces clubs, s’ils ont le mérite d’exister et conviennent à beaucoup, ne me semblent pas refléter la vocation de partage et d’échange des clubs de lecture tels que je les imagine. J’ai donc beaucoup tâtonné avant de trouver la perle rare: le Bookclub des Littéravores. J’en ferai sans doute un article plus détaillé par la suite, mais pour vous donner une idée, les places sont limitées à 12 pour préserver des échanges de qualité, ce qui me va très bien! Étant plutôt réservée de nature, je suis sûre de m’épanouir dans une équipe de cette taille, à la fois dynamique, passionnée et très bienveillante! Je m’y suis tout de suite sentie chez moi, et si les filles ont plus de bouteille que moi, leur gentillesse et leur humour me font oublier que je suis novice en la matière! J’apprécie de pouvoir approfondir mes lectures grâce à leurs questions, de découvrir des titres et des genres que je n’aurais pas lus d’habitude, de m’enrichir grâce à l’expérience variée des autres membres (nous venons toutes d’horizons divers), de dériver sur d’autres débats, etc.

Ne chroniquer que lorsque l’envie est réelle: ça, c’est vraiment l’essentiel. Je lis en général beaucoup (certains mois un peu plus, d’autres un peu moins), mais n’ai pas toujours envie de chroniquer toutes mes lectures. Certaines ne me plaisent pas, j’ai l’impression de passer à côté d’autres, je manque parfois de temps, bref, une foule de bonnes raisons peuvent m’amener à vouloir laisser de côté telle ou telle lecture. Jusqu’à maintenant, je m’en sentais un peu coupable. Eh bien oui, c’est vrai, pourquoi ouvrir un blog littéraire si je ne chronique qu’un livre lu sur trois, quatre, ou plus? J’ai décidé cette année de ne pas me mettre la pression sur ce sujet. La lecture est avant tout un plaisir, et doit le rester! Je ne souhaite donc me fixer aucun objectif de nombre de livres lus et/ou chroniqués. Sans compter qu’avec bébé qui arrive sous peu et l’adaptation que notre nouvelle vie à quatre demandera, je n’ai pas envie de me rajouter des contraintes!

Lire plus de classiques: cela peut sembler bateau, mais ne l’est pas. Au collège et au lycée, à de rares exceptions près, j’ai peu apprécié les lectures obligatoires et me suis donc longtemps détournée des classiques lorsque j’avais le choix. Il en résulte que mes connaissances en la matière sont plus que limitées, et que j’aimerais y remédier. La littérature classique, qu’elle soit française ou non, a tant à nous apprendre! Comme disait Voltaire, « on s’accoutume à bien parler en lisant souvent ceux qui ont bien écrit ». J’ai découvert ou redécouvert certains titres ces dernières années, mais j’aimerais réellement approfondir ce pan de la littérature que je connais si mal. Je sais qu’il existe des lectures communes sur Instagram, ainsi que le hashtag #balancetonclassique; pour cette redécouverte, je préfère néanmoins avancer à mon rythme et, pour le moment, en solitaire.

Source: Pexels.com

Découvrir plus en profondeur la littérature japonaise: jusqu’à l’an dernier, je ne m’y étais jamais particulièrement intéressée, mais j’avais tort! J’ai commencé par des auteurs très connus, tels que Haruki Murakami ou Yôko Ogawa (notamment avec son sublime « La formule préférée du professeur »), mais j’ai maintenant envie de prendre mon envol et de dénicher d’autres pépites, de m’approprier ce monde qui m’est totalement étranger (ma partie, c’est plutôt l’espagnol et l’anglais!). Cela passera sans doute aussi par des essais, des carnets de voyage, etc. La littérature est une formidable porte d’entrée pour en apprendre plus sur le Japon, sa culture, ses traditions, sa langue. Et puisque, cette année encore, il ne sera pas question de prendre un avion pour Tokyo, je veux me laisser emporter par les mots des auteurs japonais! Pour le challenge d’Autrices du monde, consacré en janvier aux autrices japonaises, j’ai d’ailleurs lu « La Mer » de Yôko Ogawa. Je ne suis pas sûre d’avoir le temps d’écrire ma chronique d’ici ce soir et donc de pouvoir l’intégrer dans le challenge, mais ce court recueil de nouvelles m’a confortée dans cette cinquième intention littéraire de l’année!

Passons maintenant à mes intentions culinaires:

Me faire plaisir! comme je l’ai mentionné dans cet article, j’ai l’immense joie de faire partie du faible pourcentage de femmes enceintes qui souffrent de diabète gestationnel. Qui dit diabète dit rééquilibrage alimentaire, même temporaire, et donc contraintes! Pas de sucre, pour moi, c’était comme me dire « pas d’eau » ou « pas de sommeil », c’était impensable. Et pourtant…  Il suffit d’avoir un aperçu des complications qui peuvent apparaître pour maman et bébé avec un diabète gestationnel mal équilibré pour changer tout de suite de paradigme. Je ne dirai pas que je n’ai plus envie de sucre (oh mon Dieu, voir une galette frangipane sur la table et ne pas y goûter…), mais que j’ai appris à faire avec parce que je sais que c’est la seule chose à faire, et que c’est temporaire! Alors, une fois que la grossesse sera derrière moi, je compte bien me faire plaisir! J’allais écrire « rattraper le temps perdu », mais je ne compte pas prendre 5 kg en quelques semaines, et ce temps n’a pas été perdu, disons donc que j’ai envie de desserrer un peu l’étau et de faire quelques écarts, sans pour autant tomber dans le grotesque.

Intégrer à ma pâtisserie les bonnes habitudes prises pendant ma grossesse: l’expérience du diabète gestationnel, si elle est contraignante et culpabilisante, m’a quand même apporté quelques bonnes habitudes que je souhaite garder une fois libérée de la dictature de l’autopiqueur. Forcée de revoir mon alimentation de A à Z (même si je me rends compte que nous mangions déjà relativement équilibré), j’ai découvert l’alimentation à index glycémique bas et, à travers elle, des ingrédients que je n’avais pas l’habitude d’utiliser, ni en salé ni en sucré: différents types de farine (lupin, épeautre, seigle, etc.), des alternatives au sucre (sucre de coco,  sirop d’agave, miel d’acacia, fruits, etc.), au lait, et bien d’autres choses encore. Certaines recettes pour diabétiques m’ont surprise par leurs saveurs, moi qui m’imaginais déjà manger exclusivement de la salade et du poulet vapeur! Je compte bien les garder dans le cahier de recettes familiales, et creuser pour en trouver d’autres.

Sortir de ma zone de confort: vous l’aurez remarqué depuis les débuts du blog, mon truc, ce sont les gâteaux! Bien sûr, j’aime manger autre chose, mais je m’aventure peu en terrain inconnu, par peur de l’erreur. Un exemple? J’ai des recettes d’éclairs au chocolat qui m’attendent, sans avoir jamais osé les tester, alors que c’est mon dessert préféré. Idem pour la pâte feuilletée, que j’imagine très difficile à réussir, ça me bloque psychologiquement, je me dis que je vais forcément la foirer. Cette année, j’aimerais m’affranchir de mes craintes, repousser les limites que je me suis moi-même fixées au fil des années, et tenter de nouvelles recettes, quitte à ce qu’elles ne soient pas parfaites.

Source: Pexels.com

Je crois avoir fait le tour de mes envies pour cette nouvelle année! Et vous, quelles sont les vôtres? En avons-nous en commun? Dites-moi tout!

Bon dimanche!

M.

Une réflexion sur “Mes envies pour 2021

  1. Ping : Janvier – Mon bilan de lecture – Livres & Douceurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s